Le bazin Bleu Bakha au coeur des cérémonies de mariages Maliens

Le bazin bleu fait partie intégrante et est indispensable au bon déroulement du processus des mariages traditionnels Maliens, nous allons vous expliquer étape par étape le déroulement d’un mariage au Mali dans le plus grand respect des traditions en commençant par la demande en mariage.

En effet au Mali, lorsqu’un jeune homme est épris d’une jeune femme, il envoie un griot (chanteur et poète africain) chez la famille de l’élue de son cœur. Ce griot qui n’est autre qu’un messager doit transmettre à la famille de la prétendante les intentions du jeune homme en offrant des graines de colas et une somme d’argent (500 CFA environ).

Dans la plupart des cultures, la demande en mariage s’effectue au près du père de l’aspirante mais pas au Mali, c’est pourquoi le griot se tourne vers les frères, cousins ou amis de la prétendante. Une fois les intentions du jeune homme partagées à la famille de son élue, le griot, si la réponse est positive donne l’argent et les graines de colas au père de la future mariée et si la réponse est négative le griot repart annoncer la mauvaise nouvelle au jeune homme en lui rendant son argent et ses graines.

Afin de finaliser et officialiser la décision, le futur marié fait parvenir au père de la future mariée des paniers de graines de colas. C’est à ce moment-là qu’est fixée la dote. Dans la plupart des cas la dote se constitue de paniers de graines de colas et d’une somme d’argent plus ou moins importante. Ensuite, la date de la cérémonie est fixée. Nous arrivons à présent au jour du mariage. Ce jour-là, les rituels et rites de passage entre la vie de célibataire et la vie conjugale sont différents pour les deux amoureux. La première étape du mariage est l’ablution. Dans la plupart des cas, cette cérémonie est réservée aux femmes. C’est une purification qui permet de passer de la vie de célibataire à la vie de jeune épouse sereine et lavée de tout « péché ». En effet, cette purification a pour but de « laver les péchés de l’enfance » afin qu’elle soit pure pour la vie maritale. Les futurs épouses se donnent à cette pratique en général le soir à la tombée du jour. C’est à ce moment-là que le bazin bleu fait son entrée. En effet, la future épouse est vêtue d’un grand Boubou en bazin bleu (ou blanc dans certains cas) et d’un tissu noir cousu à la main qui recouvre sa tête. Avant d’être alors « lavée » avec une éponge et un savon, tous deux neufs spécialement pour l’occasion afin que la purification soit optimale, elle est emmenée à l’extérieur parmi la foule tout en chantant des chants traditionnels. Le tabouret installé, les femmes chargées de la purification la feront assoir et relever plusieurs fois avant d’être « définitivement » assise pour le déroulement de la purification. La purification peut commencer, les femmes commencent par les pieds, puis les mains et pour finir, le visage.


Une fois la purification accomplie, les griots chantent les louanges et vœux de bonheur préparés par les parents et amis de la jeune femme.
Après la cérémonie, elle retrouvera son époux dans la chambre nuptiale et sera interdite de sortir pendant les sept jours de noces.
Dans certaines villes du Mali, plus précisément au Nord du pays, cette pratique de purification est réservée aux hommes. Ils seront habillés d’un grand Boubou blanc et leurs parents accompliront le rite de purification dans l’après-midi.

Cette cérémonie de purification est appelée « Kounkoli » pour certains, et « Senkoli » pour d’autres.
Les bazins de couleur bleu et blanc sont des pièces maitresses et indispensables, aussi bien pour l’homme que pour la femme, lors d’une cérémonie de mariage au Mali.